Journée de recherche

Chercheurs en sciences humaines et artistes du spectacle vivant participent depuis plusieurs années au développement d’une pensée de l’espace et plus précisément de l’environnement (nature, faune) en rupture avec le modèle ethnocentré légué par la tradition humaniste et la pensée occidentale. Au théâtre, cette anthropocentrisme trouve une place dès ses premières théorisations dans la Poétique d’Aristote, où l’action humaine et ses répercussions sont placées au centre du drame, tandis que le cadre dans lequel cette action prend forme est considéré comme secondaire (illustratif, décoratif). Cette pensée de la scène a cependant été remise en cause depuis les avant-gardes et le tournant spatial des sciences humaines, ouvrant notamment la porte à une réflexion sur l’écologie théâtrale, dont ce séminaire propose d’observer différentes modalités de mise en œuvre.

Bibliographie : Julie SERMON, Morts ou vifs : contribution à une écologie pratique, théorique et sensible des arts vivants (2021) ; C. BONNEUIL et J.-B. FRESSOZ, L’événement Anthropocène (2013).

Partenariats envisagés : Université de Reims Champagne Ardenne, Université de Lorraine, ENS de Lyon.